Retour à la civilisation par les petites routes de Laponie

Voici le récit du septième jour de notre voyage en Laponie Finlandaise. Retrouvez les autres jours ici.

Vendredi 13 Février 2015 – Jour 7

Hélo

Et voilà, il est temps de quitter notre chalet douillet, la fin du voyage approche.

Je boucle mes bagages le cœur lourd. J’essaie de profiter au maximum des derniers instants. Il fait un temps superbe.

Hetta Laponie Finlande

Hetta Laponie Finlande

J’admire la vue depuis le salon pour la dernière fois, en espérant figer images et sensations dans ma tête pour longtemps…

Ounasloma Hetta Laponie Finlande

On charge la voiture et on quitte Ounasloma.

On ne va pas bien loin dans un premier temps, on reste encore un peu à Hetta pour aller visiter l’exposition sur la culture Same au Centre d’Information.

Hetta Laponie Finlande

L’expo explique l’évolution du mode de vie Same à travers le temps, et également à travers les saisons.

Hetta Laponie Finlande Enontekiö

Hetta Laponie Finlande EnontekiöHetta Laponie Finlande Enontekiö

C’est passionnant et très bien fait, à voir absolument !

A l’entrée il y a une zone pour les enfants, je suis sûre qu’Elina aurait adoré.

Hetta Laponie Finlande Enontekiö

Il est maintenant temps de prendre la route pour de bon.

On décide de ne pas passer par le même chemin qu’à l’aller histoire de varier un peu.

On se retrouve sur des pistes. C’est plus étroit et bien moins déneigé, mais les paysages sont incroyablement beaux.

Sirkka Laponie Finlande Hiver

Laponie Finlande Hiver

On traverse de nombreux villages Sames.

La route est parfois bien glissante, ce qui demande toute son attention à JB.

Quelques arrêts photos en route.

Route Laponie Finlande hiver

Route Laponie Finlande hiver

Je regrette qu’on ne croise pas de rennes en liberté. On en verra quelques uns dans leurs enclos mais ce n’est pas pareil.

Rennes Laponie Finlande

Il y a beaucoup de pistes pour motoneige ici. Ça doit être bien pratique pour les habitants l’hiver car il y a très peu de routes.

Progressivement, la végétation change au fil de la route. En approchant de Sirkka il y a de moins en moins de neige dans les arbres (mais la quantité de neige autour de nous reste tout de même considérable héhé !). Et les sapins laissent peu à peu place aux bouleaux.

On arrive à Levi où on fait notre pause déjeuner dans la voiture.

Je passe récupérer ma chère lampe frontale à la réception de notre logement du 1er soir où je l’avais oubliée…

On se balade un peu dans la station. C’est pas vraiment notre truc ici. Un peu l’impression d’être dans un village en carton pâte.

Les chalets du centre me font plus penser à ce qu’on verrait dans les Alpes qu’à la Laponie. C’est dommage. Chaînes de restauration rapide, pubs irlandais, boîtes de nuits : bienvenue à Levi !

Levi Laponie Finlande

Par contre il fait un froid de canard, je suis frigorifiée !

On reprend la route pour rejoindre Kittilä où on dort ce soir (et d’où notre avion décolle demain trèèèèèèès tôt).

Dernier passage au supermarché. On fait le plein de saumon fumé à chaud pour nous et mes parents.

Il fait presque nuit lorsqu’on arrive à notre chambre d’hôtes « The Golden Goose ». La gérante nous accueille hyper chaleureusement, c’est très agréable.

Nous dormons dans une jolie chambre fraîchement rénovée. Il y a tout ce dont on a besoin, y compris un frigo, top pour les courses ! On refait les bagages une dernière fois pour tout bien répartir pour l’avion demain. La connexion Internet est nettement meilleure qu’à Ounasloma, alors on en profite pour voir Elina.

Il y a de l’activité solaire ce soir, mais le ciel est bien couvert au-dessus de Kittilä. JB part faire un petit tour du pâté de maison. J’ai la flemme de sortir.

On ne se couche pas tard car on se lève aux aurores (pas boréales) demain pour rentrer en France…

JB

Il est déjà temps de quitter Ounasloma. Et nous sommes vendredi 13. Ça donne du courage pour prendre la route, tiens.

Si infortune il y a, elle se fera au moins sous un ciel dégagé, c’est déjà ça.

Ounasloma Hetta Laponie Finlande

Histoire d’agrémenter le voyage, on prend une autre route que celle de l’aller, plus courte à vol d’oiseau, mais plus tortueuse, et, à quelques minutes près, plus longue.

Route Laponie Finlande Hiver

Et ce en dépit du parcours proposé par le GPS, garant du bon sens, qui ne va pas nous pardonner cet écart : jusqu’au dernier kilomètre, il nous incitera à cesser cette insubordination, brandissant la menace d’un temps de trajet rallongé chaque minute où ne suivrions pas ses injonctions. D’ailleurs même une fois arrivés à destination, il continuera à nous enjoindre de faire demi-tour pour respect l’itinéraire proposé, vexé comme un pou psychorigide. Stephen Hawkins a sans doute raison de craindre le développement de l’intelligence artificielle, mais en filer un peu plus à cette machine ne serait pas un luxe.

On fera la quasi-totalité du chemin sur une petite route de campagne, charmante, mais super étroite, et copieusement enneigée.

Laponie Finlande Hiver

Les roues patinent facilement, inutile de dire que je conduis avec la prudence d’un sioux.

Route Laponie Finlande hiver

La neige uniformise le paysage, pas une trace visible des myriades de lacs que nous croisons, ni de la toundra. Juste un grand blanc tout plat, que quelques bosquets de conifères, et douces ondulations sur la chaussée viennent parfois déformer.

Rennes Laponie Finlande

Renne Laponie Finlande

Avant de rejoindre Levi, on traverse des petites bourgades aux noms charmants et improbables, comme la langue finnoise sait en créer : Peltovuoma, Ketomella, Tepasto…

Route Laponie Finlande hiver

J’avais pas franchement apprécie Levi, et m’y promener de jour me confirme son caractère artificiel. Difficile de distinguer un quelconque caractère Same ici, c’est Méribel en plus septentrional, jusque dans l’architecture des chalets, à croire que la norme alpine doit faire référence pour toute station de ski basée en Europe.

Succession de boutiques et d’immeubles, l’endroit n’a qu’un intérêt limité. A moins qu’on veuille faire du ski, bien sûr.

Le domaine à l’air sympa et moderne, c’est sans doute l’essentiel.

Levi Laponie Finlande

On fait quelques emplettes, surtout de la bouffe, en vue du traditionnel apéro-de-retour-de-voyage-avec-des-trucs-bizarres-à-manger où on conviera les potes, et mangeons nos sandwichs dans la voiture.

Magasin d'Etat Finlande Alko

Puis on fait route jusqu’au bourg de Kittilä, tout proche, où la nuit tombe alors qu’on prend nos quartiers dans le Golden Goose Bed and Breakfast. L’endroit est propre et bien tenu, l’hôte sympathique.

The Golden Goose Kittilä

On refait quelques courses (décidément), histoire que notre apéro soit presque parfait.

Puis je me promène dans Kittilä, gros village pavillonnaire sans charme. Pas de réel centre-ville, mais une route nationale qui traverse le bled de part en part, et sur laquelle on trouve grandes surfaces et restaurants pour conducteurs en transit.

Il y a quelques statues de glace à admirer, mais guère plus d’attractions.

Kittilä Laponie Finlande

On se croirait dans la zone commerciale de Thiais, un dimanche après-midi d’hiver.

Avoir des attentes vis-à-vis des villes Lapones, sans doute un réflexe citadin stupide de ma part. L’essentiel est ailleurs.

Je cherche en vain un spot un peu obscur pour admirer les aurores, mais à défaut de trouver, je perds. Un gant en l’occurrence. Je pars à sa recherche, reconstitue et retrace mon parcours deux ou trois fois, scrupuleux comme Derrick… Alors que le bougre m’attend sagement devant la porte de notre chambre. Sans doute un coup des trolls.

Puis on termine les restes de nourriture, occasionnant la confection de sandwichs un peu abstraits, et regardons d’un œil distrait la TV avant de se pieuter.

Television Finlande

Jour précédent : Jour blanc et dernières aurores boréales en Laponie

Jour suivant : Fin du voyage : retour à Paris

[mappress mapid= »23″]

One Comment

on “Retour à la civilisation par les petites routes de Laponie
One Comment on “Retour à la civilisation par les petites routes de Laponie

Laisser un commentaire