On a testé pour vous : safari chiens de traîneaux en Laponie !

Hélo

Mercredi 11 février, nous étions attendus à 10h30 à Hetta Huskies pour une promenade en chiens de traîneaux ! Une première pour nous, ni JB ni moi n’en avions jamais fait. C’est dire si on avait hâte !

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Le safari que nous allons faire s’appelle « Frozen Lakes », c’est un circuit de 12 kilomètres à travers lacs gelés, petites parties de forêt, et une pause à mi-course dans un mokki (une maison en bois dans la forêt) pour un thé.

En arrivant nous sommes accueillis par une guide française. Elle commence à nous expliquer un peu le fonctionnement d’Hetta Huskies, puis on rentre dans le vif du sujet : direction la ferme pour aller faire connaissance avec les chiens !

On embarque avec nous deux chiennes plus âgées en balade histoire qu’elles se dégourdissent un peu. Je suis impressionnée par leur puissance, je me fais littéralement tracter par KGB, la chienne que je promène en laisse !

On arrive à la ferme et là on est accueillis par des aboiements de toutes parts !

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande
Hetta Huskies compte 158 pensionnaires à quatre pattes mais tous ne sont pas là : certains, les plus forts, sont partis pour de grandes courses de plusieurs jours. Parmi les chiens qui restent, tous ne courent pas. Il y a des chiots qui sont encore trop jeunes, il y les chiens blessés, et il y a les chiens trop vieux qui attendent d’être adoptés.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Chacun a sa propre niche avec son nom. Ils sont tous super excités, ils ont bien compris qu’il y avait une sortie qui se préparait ! Ces chiens aiment courir, c’est dans leurs gênes.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Un attelage est mis en place car aujourd’hui deux chiots âgés de 6 mois vont courir pour la première fois. Ils sont tous fou-fous, hyper contents que ce soit leur tour ! Ils vont faire une petite course de deux kilomètres histoire de voir comment ils se comportent.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Sacré travail que celui de guide chiens de traîneaux… Pour composer un attelage il faut vraiment bien connaître chaque chien : ses points forts/faibles au niveau physique, son intelligence, sa personnalité et ses affinités avec les autres chiens. Et après il faut faire le bon mix pour avoir un attelage au top qui fonctionne bien ! Les chiens les plus intelligents sont les leaders, ils vont devant. Les plus physiques sont à l’arrière. L’intellect devant, les muscles derrière ! 😉

On fait un petit tour des chiens, certains sont très joueurs, d’autres beaucoup plus timides. Ils sont tous attendrissants, j’adore ! Particulièrement le beau Pönde aux yeux vairons qui lui donnent un regard si profond.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Notre attelage est en cours de préparation, notre guide nous donne toutes les informations nécessaires pour la conduite.

Comme c’est une course courte, nous n’avons pas besoin de retenir beaucoup de consignes. Nous devons toutefois connaître quelques règles importantes :

  • A l’arrêt on garde toujours les deux pieds sur le frein,

  • Dans les descentes on surveille bien que la corde reste tendue. Si elle se détend on freine un peu pour éviter que le traîneau n’aille percuter les chiens,

  • En montée, si les chiens leaders se retournent vers nous c’est qu’ils ont besoin d’un coup de main alors on pousse un peu le chariot avec les pieds comme en trottinette pour les aider,

  • On se penche dans le sens du virage pour accompagner le traîneau

  • On tient bien le traîneau avec les deux mains !

Ça va bientôt être à nous… Un peu stressée par le démarrage : peur que le traîneau se renverse. Pour la première partie JB sera aux commandes et moi dans le traîneau, installée sur une peau de renne et bien au chaud sous une couverture.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Un guide anglais va nous accompagner en motoneige. Il est chargé de notre sécurité et il va également guider les chiens sur l’itinéraire à emprunter.

L’attelage est détaché du poteau, attention c’est parti ! Ça démarre sur les chapeaux de roue, les chiens sont surexcités, puis très vite la vitesse ralentit et se stabilise.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Amateurs de sensations fortes, allez plutôt louer une motoneige, ici on profite des paysages ! Pas folle de vitesse, le rythme me convient ici très bien. La vitesse de croisière est d’environ 10/15 km/h, rien de bien méchant donc ! Ça nous laisse tout le loisir d’admirer les endroits qu’on traverse. Quelles sensations ! On glisse, traînés par un attelage de six chiens sur un lac gelé.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande
Il fait doux aujourd’hui : -5°C, et il fait très beau. Le soleil est bas sur l’horizon, la lumière rasante rosée/violette sublime les paysages.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Nous sommes seuls au monde, notre guide est très discret, on ne le croise qu’aux intersections où il vient se placer en amont pour signaler aux chiens la direction à prendre. Pourtant il n’est jamais loin, prêt à intervenir en cas de soucis. On a l’impression l’espace de quelques heures d’être partis seuls en expédition avec nos chiens au cœur de l’arctique. En communion avec la nature. Moments de béatitude. Il est bien loin le quotidien parisien !

Hetta Huskies Enontekio Laponie FinlandeHetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

On traverse plusieurs lacs gelés puis on arrive dans une petite forêt. La piste se rétrécit, les sensations sont très sympas aussi.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Un dernier lac à traverser et au loin on commence à distinguer une belle maison en bois en bord de lac, un peu dissimulée par les arbres.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

C’est le mokki. On y parque l’attelage, les chiens ont bien mérité une pause, et nous aussi ! On se réchauffe dans le mokki, accueillis par une bonne odeur de feu de bois, avec un thé et on grignote quelques gâteaux.

Mokki Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Voilà venu le moment de repartir, cette fois c’est moi qui prends les rênes ! J’ai un peu peur pour JB, j’espère que je vais gérer le démarrage en trombe ! 😉 En fait ça se passe niquel, j’ai l’impression d’avoir fait ça toute ma vie ! Nous revoilà sur le lac gelé.

Debout sur les patins, je surplombe le paysage, c’est vraiment différent de ma position d’avant dans le traîneau. J’en profite encore plus, c’est carrément génial ! Je suis aussi plus attentive aux chiens à ce poste.

On retraverse la forêt et nous revoilà déjà à la ferme. Pour le retour le chemin est plus court, je pense qu’on prend un raccourci, on n’a pas pris tout à fait la même route. Aucune idée du temps qu’a duré le safari en lui même, j’étais bien trop absorbée par le paysage et la performance des chiens pour regarder l’heure. En tous cas, ça passe vite !

Retour à la ferme, on profite encore un peu des chiens, on va faire un dernier coucou aux chiots et il est déjà l’heure de rentrer…

Hetta Huskies Enontekio Laponie FinlandeHetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Une excellente matinée, les souvenirs resteront gravés longtemps dans nos mémoires ! On recommande chaudement, c’est une superbe expérience à vivre.

Ce qui doit vraiment être génial c’est de partir sur plusieurs jours et découvrir des endroits inaccessibles autrement, avoir plus de temps pour faire connaissance avec les chiens et en prendre encore plus plein la vue !

Pour les familles : il est possible de faire ce type de safari sans problème avec les enfants, ils iront dans le traîneau.

JB

Ce matin l’appel du nord et de la forêt se fait sentir plus que jamais, à l’idée de guider un attelage de chien de traîneaux, j’ai l’impression de plonger un peu dans un livre de Jack London.

Bon, guider est un bien grand mot, ce sont plutôt les chiens qui vont nous guider, on va s’en rendre compte un peu après, mais pour l’heure on arrive sur le parking de Hetta Huskies, pleins d’excitation et de curiosité.

On est accueillis par une employée française, qui va nous offrir le café en attendant… d’autres français, qui doivent se joindre à nous pour l’excursion, mais qui sont en retard… Ce qui fait dire à la gérante de l’établissement qu’avec des allemands cela n’arrive jamais. Ce matin décidément, difficile d’échapper à sa nationalité, et à la réputation qui lui colle… Au final nos compatriotes sont vraiment trop à la bourre pour qu’on les attende, mais difficile de leur en vouloir, grâce à eux on aura le privilège de faire le parcours en solo, et d’assister en amuse-bouche à la première course de deux jeunes chiots.

En attendant, direction le chenil, on nous emmène sortir en ballade deux chiens à la retraite. Je les vois trépigner de loin. Les chiens d’attelage semblent tous bien kiffer leur boulot, dans leurs cages ils tournent un peu en rond, n’attendant que le moment où ils vont pouvoir se dégourdir les pattes avec leurs potes.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Je dis « les chiens d’attelage », et non pas « les huskies » car, à mon étonnement, et malgré le nom de l’enseigne, c’est loin d’être l’unique race représentée ici : groenlandais, malamute d’Alaska, samoyède… Un vrai melting-pot.

Hetta Huskies Enontekio Laponie FinlandeHetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Et si les origines du chien vont façonner une partie de ses caractéristiques, son âge, son sexe, ses capacités intellectuelles, … enfin, un tas de paramètres va définir sa place dans l’attelage (les cerveaux devant, les bourrins derrière en gros), et son entente avec les autres chiens du groupe.

Un panneau où figurent les photos de tous les chiens leur attribue un code couleur en fonction de ces caractéristiques. Pour simplifier on peut dire que pour avoir le bon attelage, il faut avoir la bonne association de couleurs ^^. Mieux vaut bien connaître sa gamme chromatique…

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Juste à côté un autre large tableau statistique renseigne quantité de données sur les chiens. Rien n’est laissé au hasard, c’est de l’élevage de champions, mon bon monsieur.

Bref, refermons la parenthèse et revenons à nos seniors qui, une fois le nez dehors et la laisse au cou, bondissent en avant. Celui dont j’ai le privilège de m’occuper à bien assez de force pour pouvoir me tirer tout seul, j’ai du mal à le contenir !

Si déjà les anciens sont à ce point fringants qu’est-ce que ça va être pour les jeunes chiots… Et effectivement on aperçoit ces derniers, une fois attelés, foncer à toute berzingue, le traîneau semblant un poids plume derrière eux.

N’ayant pas la passion de la vitesse, ça m’inquiète limite… Mais apparemment notre équipée se composera de chiens plus expérimentés, donc à priori moins fous fous. En outre, les animaux les plus vigoureux sont de toutes manières conservés pour les safaris sur plusieurs jours. On ne va faire les fines bouches.

En tout cas nous voilà rapidement sur le traîneau, c’est moi qui prends le premier quart en tant que pilote, fier comme un bar-tabac. Pourtant je ne l’étais pas autant au moment d’écouter les multiples indications données par notre guide, un anglais de Bolton, sur l’usage du frein et les signaux envoyés par les chiens. La crainte de ne rien retenir, mais une fois dans le jus tout se passe en fait assez instinctivement.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Les chiens de tête guident, les autres suivent, et notre guide, qui nous suit de loin avec sa moto-neige indique la direction à la meute aux intersections. Finalement, à part donner un peu d’élan en patinant quand les chiens peinent, freiner pour m’arrêter ou ralentir le traîneau dans les descentes, je n’ai pas grand-chose à faire.

Le rythme est assez tranquille, et régulier.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

Les chiens ne s’arrêtent même pas pour faire leurs besoins, ils arrivent à courir et déféquer en même temps. Impressionnant. Enfin je parle des chiens suiveurs, les deux chiens de tête ont, eux, droit à l’arrêt pour la pause popo. Le privilège des chefs sans doute.

Campé sur mes deux pieds, je n’ai pas trop à me concentrer sur le pilotage, et peux contempler à loisir. On sillonne à travers les bois, puis sur des lacs gelés. Autour de nous tout est blanc, tout est sauvage, j’ai du mal à croire que sous nos pieds, seule la glace nous sépare de milliers de mètres cubes de flotte.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

A mi-parcours petite pause thé et biscuit dans un mokki (qui est un chalet), le temps de papoter un peu avec notre guide de ses impressions sur la vie en Laponie, loin qu’il est de la grande banlieue de Manchester.

Hetta Huskies Enontekio Laponie FinlandeHetta Huskies Enontekio Laponie Finlande
Puis on repart, échange des rôles avec Hélo.

Cette fois-ci c’est elle qui conduit, et je m’allonge dans la caisse, bien emmitouflé dans une peau de renne.

L’impression de vitesse est décuplée au ras du sol, et les moindres aspérités du terrain se ressentent directement sur le popotin. Donc lorsqu’on s’apprête à escalader une grosse congère pour traverser la route je fais une prière pour mes lombaires, mais en fait le traîneau amortit bien le choc.

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande

C’est agréable de se laisser porter, mais la fin du voyage approche. Sur la route on récupère un chien blessé d’un autre attelage, il terminera le voyage sur les genoux du guide, la truffe toute tristounette de quitter ses copains. La santé avant tout, vieux.

Après une dernière visite à la pouponnière, et à la boutique souvenirs, nous quittons les lieux, et nos compagnons de voyage canins. Ravis par la ballade, et la tête pleine de rêves de safari sur plusieurs jours, à travers les steppes de Laponie…

Hetta Huskies Enontekio Laponie Finlande
Si vous souhaitez vivre la même expérience que nous, n’ayez aucune hésitation, c’est tout public, et ne demande pas de condition physique particulière.

Conseil toutefois : ne négligez pas la tenue à adopter pour cette activité.

En effet, en plus des habits chauds (sous-vêtements thermolactyls indispensables), qui vont de soi par températures polaires, il faut prévoir des gants et vêtements suffisamment isolants pour ne pas laisser de prise à l’air (un tour de cou est par exemple souhaitable). Et parce-que le vent glacé dans la face, au bout d’une heure, ça picote, une crème protectrice spéciale grand froid pour le visage peut être utile.

——

Hetta Huskies Hetantie 211, 99400 Enontekiö, Finlande

Safari Frozen Lakes

Durée : 2,5 – 3 heures

Tarif : 100 euros par adulte, 60 euros par enfant (3 à 12 ans)

Programme : visite de la ferme, instructions de conduite, safari de 12 km, pause dans une cabane en bois avec boissons chaudes et petits gâteaux.

Cette activité a été réalisée en partenariat avec l’Office du Tourisme d’Enontekio et Hetta Huskies.

[mappress mapid= »17″] 

19 Comments

on “On a testé pour vous : safari chiens de traîneaux en Laponie !
19 Comments on “On a testé pour vous : safari chiens de traîneaux en Laponie !
  1. J’ai vécu la même expérience il y a une semaine, et depuis je n’ai qu’une hâte, c’est d’y retourner ! Cette expérience est à faire au moins une fois dans sa vie ! Par contre j’ai énormément souffert d’une froid pendant l’escapade, j’étais à la limite de l’hypothermie (mais faut dire qu’avec -20°C + la vitesse du traîneau ça refroidit)

  2. J’imagine que le départ doit être un peu effrayant oui 🙂 au final les photos sont juste magnifique, ça me donne vraiment envie d’y aller !

  3. Franchement c’est un de mes rêves! Magnifiques photos! Si jamais tu veux t’initier au joie des chiens de traîneau je te conseille les lectures de Nicolas Vanier, c’est un peu mon héros…

  4. Votre article m’a transportée, j’étais en voyage le temps de quelques minutes! Je rêve aussi de faire ce genre d’expérience! Un jour je l’espère!

  5. Quelle super aventure !! Je vais partir vivre au nord de la Suède, pas très loin de la Laponie, peut être que je trouverai une occasion comme celle ci là bas 🙂

Laisser un commentaire